A TOURNUS COMME AILLEURS EN S&L, STOP A LA PROLIFERATION DES GRANDES SURFACES ! Tournugeois Vivant suscite une reflexion nationale....

Le projet d'un centre commercial en zone nord de Tournus est emblématique d'une prolifération anarchique de projets inutiles et imposés, en S&L comme dans toute la France.

TOURNUS

courriel - Voir le site Web

  Depuis plusieurs mois, des citoyen-ne-s du Tournugeois se dressent contre un des projets pharaoniques du maire de Tournus, Claude Roche : un centre commercial de 20ha sur des terres agricoles. Ils le font d'une manière exemplaire, démontrant que ce projet est à la fois inutile pour les consommateurs, nuisible à l'économie rurale locale, aberrant au plan de l'emploi. Ils ont d'abord fondé un collectif, puis créé une association, TOURNUGEOIS VIVANT, ayant rapidement reçu le soutien d'élus* issus de divers bords politiques et de communes riveraines. L'association a entamé une série de réunions publiques pour contrer la propagande mensongère de la majorité municipale et apporter une transparence absente, donner des informations sur la réalité du projet et ses conséquences sur le tournugeois, et proposer des alternatives. Malgré cette mobilisation populaire, singulière dans une ville de 6000 habitants ( 11500 pour le Tournugeois), la municipalité a voté favorablement le 23 novembre 2016 pour une modification du PLU "permettant" ce projet. Le maire annonce un "débat public" pour le mois de février 2017....En mars 2017, il n'a toujours pas eu lieu. Mais il est tout de même lieu du fait d'un reportage de TF1....et d'une lettre d'un maire du 4 mars :

LETTRE OUVERTE DE MR PM DELPEUCH



REUNION PUBLIQUE DE TOURNUGEOIS VIVANT LE 16 FEVRIER 2017 A TOURNUS : ET L'EMPLOI ?

Après avoir demandé le dossier de modification du PLU à la Mairie et ne l'obtenant pas ( comme la CAPEN), TV a fait un recours à la CADA et obtenu quelques éléments du dossier. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le flou domine sur la façon dont les 47000 m2 de ce projet privé vont être utilisés. D'ailleurs, Claude ROCHE, le Maire, écrit à la CAPEN "..que le dossier de modification du PLU n'est pas encore constitué", reconnaissant que les élus ont voté sur un dossier incomplet !

Tournugeois Vivant a mené une enquête pour connaitre l'impact de ce projet sur l'emploi.

Sans prétention scientifique exhaustive, elle permet d'avoir une idée de ce qui risque d'arriver et surtout d'informer les citoyens quand on fait miroiter la "création" de 400 emplois comme le principal motif de son implantation, sans que le public ne dispose de chiffres fiables sur la balance gains/pertes. Alors que tout le monde sait maintenant que les emplois créés par les grandes surrfaces se font au détriment des emplois des commerces de proximité des centres-ville comme du tissu rural, déjà touché par la suppression des services publics.

  L'enquête a porté sur plus de 150 établissements de commerce/artisanat ( sans le marché ouvert) sur le bassin de vie du Tournugeoirs (incluant donc SENNECEY), représentant près de 3500h de travail. Le commerce est le 1er employeur de la ville : 43%. De l'avis des commerçants interrogés, 70% seraient impactés. Un calcul - qui ne saurait prétendre à l'exactitude vu le nombre de facteurs intervenant- estime la perte d'emplois à 250. Mais ce qui inquiète aussi TV, c'est la perte d'attractivité ( tourisme, lien social..) de centres ville désertés par les commerces de proximité. L'impact aurait d'ailleurs commencé en gelant des projets.

    

       
    MOYENNE DE M2 DE GRANDES SURFACES PAR HABITANT      
NATIONAL SAONE & LOIRE TOURNUGEOIS  TOURNUS
1271  1456  1637  3794

 ....FAISANT DE TOURNUS LA VILLE LA "MIEUX DOTEE" D'EUROPE !

     

     *L'art 1er du décret du 9 mars 1993 - Loi 73-1193 du 27/12/73 et loi 93-122 du 29 janvier 1993 ( prévention de la corruption et transparence de la vie économique et des procédures publiques qui instaure un Observatoire départemental d'équipement commercial.

  1. Depuis 1996, la loi du Commerce et de l'artisanat prévoyait un critère d'impact sur l'emploi dans les décision de la Commission Départementale d'Autorisation Commerciale (CDAC). C'est la loi "SARKOZY" dite de modernisation de l'économie qui l'a supprimé en 2008, en même temps que le critère des densités commerciales. Les effets catastrophiques sur les emplois des commerces de proximité observés n'ont pas été officiellement analysés.
  2. Le nombre de commerces de proximité détruits ou appelés à disparaitre n'ont pas été identifiés, repertoriés, le budget pour les compensations financières des commerçants et artisans n'ont pas été chiffrés, ni provisionnés, ainsi que le sort réservés à leurs salariés.

  Pour la CAPEN 71*, qui apporte son soutien à cette lutte démocratique, ce projet fait partie d'un vaste dossier sur les abus de la grande distribution, que commencent a aborder des médias. Car outre les considérations économiques, de la survie des commerces de proximité du centre-ville (circuits courts, lien social etc),  se posent les problèmes du gaspillage de terres agricoles et d'espaces naturels péri-urbains ( sur une ZNIEFF 2) , de climat ( déplacements..), mais aussi du scandale de l'optimisation fiscale  et de la spéculation foncière que pratiquent la plupart des groupes de la grande distribution.

 

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LA PRESENTATION DU PROJET

- allez sur le site de Tournugeois vivant ( ci-dessus)

- sur le site de la CAPEN ( les dernières nouvelles..)

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

AU PLAN NATIONAL.....pour aller plus loin.....

  "Avec 29 millions d'hectares de terres cultivables, la France est la première puissance agricole d'Europe. Mais cette superficie ne cesse de se réduire : chaque année, c'est plus de 60000 ha qui sont sacrifiés pour des supermarchés, des stades (OL Land..), des parkings, et autres projets "d'aménagements" routiers ou de "loisirs"..."(France 5 - mardi 6 décembre 2016)

   418 milliards d'euros de fraudes de la grande distribution non perçus, soit 5 années d'impôts sur les revenus...L'association natioroinale "EN TOUTE FRANCHISE" demande une commission d'enquête parlementaire et que les fraudeurs soient poursuivis comme le prévoit la loi. Nous sommes encore dans un Etat de Droit !

  "DES TERRES, PAS D'HYPERS !" - STOP à la prolifération de projets commerciaux inutiles et imposés....une campagne menée par REPORTERRE en juin 2016 en lien avec des dizaines de collectifs de citoyens/consommateurs.( contact : DESTERRESPASDHYPERS@gmail.com )

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PARTICIPER A LA MOBILISATION !

De nombreux collectifs citoyens ont déjà permis de faire reculer le lobby de la grande distribution et certains ont même réussi; de ce fait, à revitaliser leur économie locale tout en développant l'emploi et en mettant en place des alternatives intelligentes !

Adhérez à Tournugeois vivant.  ( tournugeoisvivant@gmail.com)

Rien n'est joué ! Le projet doit maintenant passer à la Commission départementale d'aménagement commercial ( CADA) et faire l'objet d'une ENQUETE PUBLIQUE qui se tiendra dans les mois prochains et à laquelle la population doit participer massivement. Elle ouvre la possibilité à de nombreux recours juridiques.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

                                                        LES RAISONS DE LA COLERE

                                     INUTILE

  • EMPLOI : POUR UN EMPLOI -PRECAIRE- "CREE", DEUX EMPLOIS LOCAUX ET QUALIFIES SUPPRIMES !  L'emploi est un mauvais prétexte : non seulement le projet sera en concurrence avec les moyennes surfaces déjà implantées à Tournus m(en centre ville), mais aussi celles des bourgs comme Sennecey ou Cuisery qui risquent de mettre la clef sous la porte, engendrant des déplacements inutiles....ou impossibles (personnes âgées).
  • Il fera disparaître des commerces du centre ville (emplois qualifiés) ainsi que les commerces ruraux qui subsistent encore dans les communes alentours et maintiennent difficilement les liens sociaux.
  • En moyenne, les consommateurs français disposent, pour 1000 habitants, de 1271 m2 de grandes surfaces.. Tournus dispose de 1456 M2.....avec le nouveau centre Leclerc on atteindra 3389 M2 !  Ce projet est complétement inutile, sans aucun intérêt général.

                                    COUTEUX, le cadeau aux spéculateurs du privé

LES AMENAGEMENTS A LA CHARGE DES CONTRIBUABLES DE LA COMMUNE : 2 Meuros pour la voirie, 5 à 6 Me pour l'assainissement...alors que la ville va perdre de ce fait le bénéfice d'une subvention de 6 Me destinée à la "revitalisation du centre ville" ! Delocaliser l'offre en périphérie cassera la dynamique renaissante actuelle du centre ville.l

                                    NUISIBLE A L'ENVIRONNEMENT ET AU CLIMAT

  • En Saône et Loire comme dans le reste de la France, il n'est plus tolérable que des terres agricoles ou des espaces naturels soient sacrifiés (voir ci-dessus) pour de nouvelles implantations : il y a suffisamment de grandes surfaces pour les consommateurs dont le pouvoir d'achat n'a pas miraculeusement augmenté....D'autant que les enseignes ont la plupart du temps prévu des capacités d'extension, quitte à laisser des terrains en friche, pour pouvoir spéculer.
  • Le site du projet est situé dans une ZNIEFF de type 2, c'est à dire un espace naturel  de biodiversité constituant une partie solidaire d'un ensemble, le Val de Saône. Déjà particulièrement mis à mal en Saône & Loire : la plupart de ces espaces de biodiversité dite "ordinaires" - zones humides, forêts alluviales et ripisylves - ont disparus sous le béton ou le bitume. Or ils ont un rôle écologique essentiel dans les phénomènes d'inondations ( notamment par ruissellement), d'équilibre pour le maintien de la biodiversité.
  • La qualité de l'environnement - naturel, patrimonial, paysager - est devenu un critère important  de choix dans l'attractivité touristique. La plupart des entrées de villes sont devenues des repoussoirs. La Saône est devenu un vecteur de dévellopement du tourisme fluvial...et ne le restera que s'il respecte un dimensionnement dans les aménagements.
  • La délocalisation engendrera davantage de déplacements ( moins de commerces de proximité, employés venant de l'extérieur...) aggravant le phénomène de dérèglement climatique et de pollution de l'air. Dans cette lutte contre le dérèglement, chaque décision publique doit être responsable.
  • le projet constitue en soi une verrue pour le site inscrit de l'abbaye ST PHILIBERT, l'inscription de la Com.com dans le Pays d'art et d'histoire et son éventuelle reconnaissance par l'UNESCO.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

CE QU'IL FAUT AUSSI SAVOIR SUR LES CDAC ET LA CNAC.....

Les Commissions Départementales et Nationale d'aménagement commercial ne prennent pas en compte dans leurs décisions l'analyse des emplois détruits impactés par l'arrivée d'une nouvelle grande surface en méconnaissance de l'article 1er de la loi artisanat et commerce - 73-1193 du 27 décembre 1973. Les emplois salariés, non salariés détruits dans le cadre d'une implantation concurentielle ne sont pas évalués. Il n'existe aucune responsabilité, prise en charge de ces emplois détruits dans le cadre de contrats de reconversion par la formation professionnelle, par exemple. Aucune concertation ni dialogue social.

Il faudrait donc intégrer dans les critères d'implantation de grandes surfaces le critère de l'emploi. En demandant un bilan avant chaque projet entre les emplois réellement créés et ceux supprimés. Et prévoir les indemnités de chômage et de reconversion pour les emplois détruits.Ce que prévoyait la loi du commerce et de l'artisanat en 1996 et qu'a supprimé la loi Sarkozy de "modernisation de l'économie" de 2008...en faveur des grandes surfaces.

Car dans ces instances, le critère de l'emploi est systématiquement invoqué dans les décisions favorables, sans que jamais aucune étude ne soit présentée.

De même faudrait-il ne plus autoriser l'implantation d'une grande surface sans avoir vérifié si elle est en règle.

Retour

Aricia - Le spécialiste internet du Jura

site créé avec Agestis , système de gestion de contenu